Log #3 : Clic-clac Kodak !

Rien de tel qu’un séjour à la campagne . . .

 

Un bol d’air pur, de la verdure, la famille. Rien de tel me direz-vous, pour revenir aux fondamentaux. J’embobine la Kodak Ultramax 400 pour la première fois dans le chassie sombre du Canon A1. Pour une habituée de la photographie argentique noir et blanc comme moi, le travail de la couleur a quelque chose de mystique, de presque magique. Si je sais d’avance ce qui va apparaître sur ma bobine Ilford, le développement de la pellicule couleur me rend complètement extatique, comme un gamin le matin de Noël. C’est donc fébrile que je suis allée chercher mes épreuves numérisées…et quelle belle surprise !

Un rendu bleuté, vintage of course, doux et d’une excellente netteté, de quoi replonger instantanément en enfance.

Une véritable saveur d’antan !

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :